• Bluesette

    Bluesette, une petite pièce musicale de Toots Thielemans que je traduis par un long baiser sans fin sur le corps d'une femme, étendue sur un lit : un corps sans visage. Un corps de tous les visages. Un corps à la peau couleur soleil couchant.  (Sensualité)

     

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur.

     

    Bluesette

    (…histoire d'un ultime baiser)

     

    Mes lèvres à ses cheveux défaits fleurant le vent du large. Mes lèvres à tous ses cheveux, un à un. Mes lèvres atterrissant après un temps a son front lissé de bien-être, paré d'orgueil.

    Descente sur une joue d'un côté. Transfert au menton et remontée par l'autre joue jusqu'à lèvres au repos sur son œil. Court terminus pour y goûter une parcelle d'infini, en caresse à sa fenêtre vers le monde. Puis, pirouette et angélique baiser déposé à l'autre vitrine, celle-là ouverte sur son cœur. Descente sur l'arête du nez jusqu'à bouche. À bouche… à bouche-que-veux-tu?

     

    • Lèche-moi l'amour. Bouche-à-langue, que prends-tu? Je n'ai rien mais je donne. Je te donne tout. Donne-moi, donne-toi!

     

    Douloureux départ en glissement de ses lèvres vers le cou. Dégringolade de mes lèvres à moi, vers son épaule, son bras. Descente vers main donneuse. Lèvres aux doigts. Excursion aux ongles qui douloureusent l'amour, qui en percent le fini, le rendent à douleur semblable.

    Doigts à la bouche… à manger ses gestes.

     

    • Gave-moi de tes caresses présentes et à venir. Repais-moi de l'amour qui t'ouvre les poings.

     

    Lèvres en remonte au bras côté cœur. Oreille au sein en passant. Témoin de la chamade trouble à sa racine d'amour. Pour une poussière de temps, langue traînante à l'aisselle. Calice floral.

    Son aqua! Son eau!

    Langue au torse, attardée à la naissance des seins devenus orgueilleux, effrontés. Retour aux sources. Bouche à mamelle nourricière. Périple intériorisé vers la source des sources. Sa main derrière ma tête. Longue et douce et chaude pause. Pacte d'amour en victoire temporaire sur les guerres de l'univers, minuscule éclair aux sentiments. Coup de cœur aux souvenirs. Coup de foudre aux secondes à venir.

    À peine le temps de prélever un vaporeux secret au repli inférieur d'un sein puis, lente dégringolade en direction du plat tambour de son plateau, offert. Lent, lent affleurement de lèvres dessus sa machine à vie. Mouvement baissier infini. Ressourcement à sa fleur.

     

    • Sève-moi l'émotion, sève-moi l'amour. Oasis touffue en désert aride. Rassurante rassurance. 

     

    Périple vers le sud de son ouest par l'intérieur soie de ses cuisses contre mes joues âpres. Par son mollet rond après genou. Bouche à sa cheville et nez à son pied. Graal traqué, cerné.

    Dernier outrage de ses orteils se frayant un passage forcé entre mes lèvres. Court périple vers moi. Marche à l'amour

     

    • Serais-tu ma reine?  Suis-je ton valet? Soyons de cœur, c'est un atout!

     

    Mouvance inéluctable à saveur de pur péché, pendant le dernier œil à œil… juste avant qu'elle n'accède à ma demande de voyagement vers son système solaire.

    Puis après, me consumer lentement dans ma quête, comme l'étoile qui file long et s'évapore!


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    malinamie Profil de malinamie
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 16:01

    Alors....que ce ne soit pas le dernier... X...

    2
    Dididit Profil de Dididit
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 16:18

    Mmmm... ouais. Pas sûr. C'est parce qu'il est "ultime", ce baiser, que tout le récit a été construit. Sinon tout tombe, ça devient un geste d'affection comme un autre.

    3
    malinamie Profil de malinamie
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 16:28

    rabas joie...xx

     

    4
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 15:13

    Sensuel en effet!


    Je dois être une romantique finie, j'aime particulièrement ceci : « Pacte d'amour en victoire temporaire sur les guerres de l'univers, minuscule éclair aux sentiments. Coup de cœur aux souvenirs. Coup de foudre aux secondes à venir.»


     

    5
    malinamie Profil de malinamie
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 17:46

    j'ai relu j'ai revu j'ai re aimé...maudit que c'est beau ...

    6
    Dididit Profil de Dididit
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 23:19

    ·         Ouais Zoreilles, ça baigne dans le pas-mal-total-et-demi hein? C'est drôle, la portion que tu cites, c'était les sujets de mes anciens poèmes... je dois croire à ça depuis longtemps. Pour le reste c'est une expérience que j'ai tenté. C'est la première fois que j'essaie de "traduire" en mots une musique au lieu de "m'inspirer de..." pour écrire. On dirait que, dans ce contexte, les idées ne prennent pas place sous les touches de la même manière. Peut-être juste une nuance de style, je sais pas. (mais j'aimerais que ça fasse une réelle différence de finalité ).

    7
    farniente
    Mardi 2 Octobre 2012 à 02:54

    Plume et pinceau .... même combat!  

    8
    Dididit Profil de Dididit
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 06:04

    Oh... intéressant le parallèle sur la quête.

    9
    miss popcorn
    Jeudi 4 Octobre 2012 à 01:14

    wow,,,,que rajouter ?

    Que même sans musique,,,,c'est ,,,,je cherche le bon qualificatif,,,,vraiment tres bien, tres beau.

    Comme un nuage.

     

    Miss Popcorn

    10
    Dididit Profil de Dididit
    Jeudi 4 Octobre 2012 à 01:21

    Allo, on y est en même temps. J'aime ça "comme un nuage" pour résumer. C'est près de mon émotion d'écriture.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :