• Corrida

    Écrit dans le véhicule, quand la circulation lente du matin transforme l'autoroute en stationnement... pendant que les quenouilles longeant la voie ferrée ondulent paresseusement.

     

     

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur.

     

     

    CORRIDA

     

      

    Les arbres ne portaient plus que des feuilles à mourir
    Sous les érables fardés de l'herbe échevelée à jaunir
     
    Une âme traînait sa solitude sur un banc du parc
     
    Depuis maintenant quelques jours
    Le soleil avait garni en plein l'azur
    Les gelées matinales étaient oubliées au soir
    La nuit ornait de jaune lune les heures noires
     
    Les hautes herbes et quenouilles avaient revêtu leur rouille apparat
     
    La saison mûre se maquillait se parait de tout l'or des conquistadors
     
    C'était un grand événement que cet été à emmener jusqu'à trépas

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :