• Hier

    Un autre tout petit volume de cette auteure dans la même veine que la trilogie du Grand Cahier. Un grand plaisir de lecture.

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur.

     

     

    HIER

    Agota Kristof, Éditions du Seuil, 1995

     

    Il y a le village d'origine, la ville d'à côté, la capitale, le pays et le pays voisin.

    Puis, il y a Caroline qui est Line mais qui devient Carole. Aussi il y a Tobias Horvath qui devient Sandor Lester père d'une autre Line et d'un autre Tobias. Et quelques autres personnages. Au loin, il y a une guerre même si on n'en parle pas beaucoup.

    Il y a surtout un grand amour, un rêve poursuivi, de l'écriture comme soupape vers le bonheur.

    Il y a en même temps, une étrange paternité mal assumée, une filiation troublante et une autre étrange paternité. Fidèle à elle-même, l'auteure fait évoluer ses personnages dans un décor dépouillé, épuré : leur caractère, leur tempérament, leur quête, n'en ressort que davantage.

     

    «  (Quand je vois Line) mes réveils du matin (deviennent) un bonheur. Le bus, un voyage autour de la terre; la place Principale, le centre de l'univers… »

    « …Je tremblais sur ma paillasse, sous ma couverture, et toute la cuisine tremblait avec moi… Un vide s'est installé en moi.»

     

    Un petit livre dont l'histoire baigne dans une ambiance puissante et saisissante. À relire sûrement.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :