• L’Angoisse du roi Salomon

    Un livre différent, pour l'évasion

    L'angoisse du roi Salomon

     

    Romain Gary (Émile Ajar), Mercure de France 1979, collection Folio

     

    Un vieux philantrope qui a vécu l'occupation pendant la guerre et qui veut aider les gens. Salomon est un juif qui a fait fortune dans le vêtement. Pour lui l'heure est au partage.

    Mademoiselle Cora une « demoiselle » fanée ex vedette de la scène, oubliée depuis longtemps. Finalement Jean, un jeune chauffeur de taxi crédule et sincère qui démarre dans la vie.

    Tout est en place pour une aventure savoureuse qui se déroule à Paris dans les années soixante dix. Pendant que Jean scrute son avenir en tentant de s'établir financièrement et en essayant de s'instruire du mieux qu'il peut, Il est animé d'un souci réel d'améliorer le sort du monde qui l'entoure.

    Salomon, maintenant connu comme le roi… du vêtement est mû par la même bonté. Lui cependant, sentant la fin arriver, essaie de faire la paix avec certains aspects de son passé.

    Et au milieu de tout ça, mademoiselle Cora qui rajeunit sans le vouloir pour les yeux de Jean malgré un écart d'âge impensable.

    En plus de l'intrigue plus que valable, ce qui rend le récit magique, c'est la perception unique que porte Jean sur son entourage. Jean pourrait être un ange que ça ne serait pas surprenant.

    Un livre qui rassure.

    Jean en parlant de mademoiselle Cora : « Elle souriait de plaisir à mes fleurs et elle les respira, les yeux fermés,et quand elle cachait ainsi son visage dans les fleurs,on aurait jamais cru qu'elle était d'avant-guerre. »

    Ou… : « Après je l'ai aidée à se déshabiller, à enlever sa robe et à rester nue… »

    Ou encore : « Je n'avais encore jamais entendu une femme se taire si fort. »

    En parlant de sa famille : « Mon père ne me ressemble pas du tout, je ne sais même pas comment je l'ai eu. »

    En parlant des dictionnaires : « Ils sont complètement sûrs de tout, là-dedans. Vous cherchez Dieu et vous le trouvez avec des exemples à l'appui… »

    Et finalement, en parlant de Salomon : « Monsieur Salomon était ce qu'on appelle mal éteint, chez les volcans. »

     

    Un récit d'une écriture intelligente et différente.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :