• Le droit au bol de Jell-O mou

    Une question d'actualité vraiment épineuse. Je suppose que tout le monde doit avoir un peu raison dans les positions prises devant la hausse des frais de scolarité. Pendant que les jeunes s'expriment haut et fort, les plus âgés se font vraiment discrets.

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur.

     

    Le droit au bol de Jell-O mou

     

    Dur, dur de se faire une opinion sur la grève des étudiants au Québec. Au départ j'étais contre. Je me disais qu'après tout, le montant demandé n'est pas catastrophique si on compare à bien d'autres éléments de la vraie vie. La crise financière par exemple. Les chutes de rendements sur les épargnes et REÉR ont nui au pouvoir d'achat actuel et futur de la classe moyenne beaucoup plus que ne le fera jamais aucune hausse de frais de scolarité si grande soit-elle.

    Alors, comme je fais partie de ces nouveaux retraités qui ont mis le pied sur la première marche de leur période dorée en ayant l'impression d'avoir été carrément volé, j'étais plus pour l'augmentation que plus contre. Je veux dire moins contre la réaction du gouvernement que plus contre.

    Si vous me suivez…

    Quand j'ai vu les manifs. à répétition et la casse inévitable que ça occasionnait, mon plus pour les frais, prenait de l'ampleur. Je dois être un québécois moyen, je n'aime pas trop le trouble. Et puis je m'en rajoutais un peu en me disant que rien n'est gratuit dans la vie alors la conclusion coulait de source. Tu veux étudier, tu payes un peu à la source et tu récoltes beaucoup, plus tard. Je le sais, je suis de la génération où l'université n'était pas accessible à tous. Bon ok, je sais aussi que même si l'âge de pierre a déjà existé, ce n'est pas une raison pour y retourner. Il faut être de son temps.

    Être de son temps dans ce cas-ci, c'est essayer de penser comme une génération de jeunes qui n'ont pas été élevés à la dure. Des jeunes élevés copain, copain avec des mères monoparentales qui lisaient à leur progéniture une page de Spock à tous les soirs pour s'endormir :

    • Et si tu n'écoutes pas maman, elle aura une grosse pépène!

    Ces enfants-là sont plus habitués au dialogue qu'à la contrainte.

     

    Et ils essaient de « dialoguer » sur une des variantes de leur monde :

    • Je n'aime pas mon brocoli, mange-le à ma place.

     

    Mais il ne fallait pas dire trop fort que mon plus pour l'augmentation des frais, l'emportait sur mon moins pour les étudiants, parce que la population en général, elle, son plus pour, allait du côté des étudiants pendant plusieurs semaines. Elle a bon jugement d'habitude la population en général. Je suis resté plusieurs semaines sur cette espèce de corde raide à confronter mes raisonnements avec les commentaires des journalistes et autres figures de l'actualité. Je n'ai rien trouvé de convainquant pour me faire changer d'idée.

    Rien, avant qu'un des leaders étudiants se mette à parler de gaspillage de fonds dans la gestion des universités. Cette semaine là, mon moins contre, est passé du côté des étudiants parce qu'à mon avis, ils avaient là un argument en béton.

    • Quand est-ce que les gestionnaires de l'éducation vont se mettre à gestionner les primes de performance dans le système? (Et le salaire, il sert à quoi, lui, sinon à embaucher et retenir des employés performants)? Ou encore, les primes de départ (une honte). La mégalomanie des petits rois borgnes investisseurs-mal-avisés-dans-le-béton pourrait (devrait) aussi être gérée sans pitié… etc etc.

    En même temps que je me ralliais, je me disais que les jeunes n'ont pas à payer pour les lâchetés et les gestes politiques manqués… « Emplis vite tes poches je vais regarder ailleurs ».

     

    Tout d'un coup. En entrevue au cours d'une manifestation, un jeune à la peau rose qui affirme que l'accès gratuit à l'éducation c'est un droit fondamental pour tous etc etc. C'était suffisant pour que mon moins contre devienne un plus contre les étudiants. « La gratuité, un droit fondamental… »! Je me suis rappelé tout d'un coup que ma formation universitaire je me l'étais payée en entier en suivant des cours du soir sur une plus-que-très longue période. Et surtout, ça se passait pendant que je travaillais le jour pour payer les taxes qui elles, ont sans doute permis à cet étudiant de faire son cours primaire alors que moi, je n'avais pas d'enfant… « La gratuité, un droit fondamental… ». NON, c'est trop. Mon plus pour est revenu s'installer confortablement en faveur des frais. Même si… même si je trouve que les libéraux ont géré la crise de façon lamentable, je sais aussi que rien n'est gratuit. S'il avait parlé de l'accès à l'éducation comme droit fondamental, ça m'aurait déjà plus rejoint. Ça aurait visé plus large en mettant en cause les systèmes de financement à la disposition des étudiants.

    « La gratuité, un droit fondamental… » Ça m'a aussi rappelé les récentes comparaisons entre le coût des menus pour un prisonnier et celui pour une personne âgée en Centre d'accueil. Honteuse disparité. Bien sûr, les étudiants vont payer leur large part de taxes plus tard (peut-être), mais dans le cas des personnes âgées, la facture est déjà acquittée, elles ont payé leurs impôts pendant toute leur vie. Vous avez sûrement noté la différence entre les deux temps de verbe; l'un au futur, l'autre au passé.

    Et pourquoi ils ne réclameraient pas leur juste part de budget les vieux? Ils ont payé d'avance eux. Pourquoi ils ne mobiliseraient pas les déambulateurs, les roulantes, les cannes, personnel soignant à l'appui, pour réclamer des soins plus appropriés…? Plus d'un bain par semaine mettons, ou la parité de coût de repas avec les prisonniers etc.

    • C'est vrai que les véhicules de transport adapté vont utiliser le pont Champlain comme un stationnement demain? Je veux en être, j'amène ma berçante. Y paraît qu'il y en a qui on joué aux cartes sur la ligne jaune en plein boulevard Métropolitain la semaine dernière… Vous voyez ça d'ici? Prochain tournoi de poches sur le pont Jacques Cartier, vendredi, 17 heures. Arrivez d'avance, on fait la distribution des médicaments à 16h45!!!

    Et comme le taux de personnes âgées augmente de façon phénoménale dans la population, pas de problème pour la relève. On peut se permettre d'être patient malgré une espérance de vie amochée un peu. En manifestant, on pourrait même gagner un verre de jus supplémentaire par jour.

    Je déconne c'est vrai.

    Quand même, j'aimerais bien que le prochain gouvernement officialise le droit au bol quotidien de Jell-O mou pour tous les gens âgés de soixante ans et plus (sans couper dans les biscuits évidemment).

     

    D'ici là, mon plus contre, demeure du côté étudiant. J'ai bien hâte qu'on s'éloigne des grands principes pour s'approcher des réalités de la vie. Et puis, pas grave si nous les vieux on n'obtient rien aujourd'hui. Quand ces jeunes-là vont être rendus à notre place, ils vont en organiser des manifestations à la chaîne pour leur Jell-O. Ils vont déjà avoir l'expérience, s'ils n'ont pas déjà perdu la mémoire ou le vouloir.

     

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    malinamie Profil de malinamie
    Mardi 1er Mai 2012 à 02:39

    au dela de ma propre opinion, j'ai souris tout le long...si tu vas t'asseoir dur le pont JC tu le  dis..je vais m'entrainerà faire du jelo mou (tu me diras la saveur que tu veux) ...parce que c'est pas demain la veille qu'on va voir nos gouvernements diminuer le budget aux prisonniers pour remettre cela aux personnes âgées... quand t'es vieux qu'importe que t'es payé avant....celui qui gagne est souvent celui qui crit le plus fort...pas celui qui a raison ...enfin pas toujours....

    2
    Dididit Profil de Dididit
    Mardi 1er Mai 2012 à 03:43

    Oui, c'était un peu le but, le sourire. N'empêche que c'est un débat particulier.

    3
    Miss Popcorn
    Mardi 1er Mai 2012 à 22:51

    bravo...j'en veux moi aussi du jello-mou.

    Bon texte qui rejoint tellement mon ambivalence face à ce conflit.

    A suivre.

     Miss popcorn....

    4
    Dididit Profil de Dididit
    Mardi 1er Mai 2012 à 23:06

    Non, le Jell-O mou c'est pas pour toi. Tu as encore tes dents alors ça devrait être la diète peanuts en écales... Au-delà de mes doux délires, vrai pour l'ambivalence devant le problème hein! Content de voir que je suis pas seul dans mon cas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :