• Pub poubelle

    Je voudrais la conduire jusqu'à Vegas

     

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur.

     

    -- Je voudrais sortir avec Patsy Pom*pon dans ÇA!

    Dès le départ cette publicité surprend. Que l'approche publicitaire du fabricant de voitures Mercedes cherche à nous influencer pour acheter leur produit pur luxe, c'est normal. Le hic c'est que celui qui a la parole au début de la publicité est un ti-cul de huit ans qui cherche, sans y arriver tout à fait, à se donner un air sérieux. Au mieux on le prend pour un gosse de banlieue qui a oublié son rouli-roulant chez sa grand-mère.

    Wow… drôle de message que celui-là! Pour peu on serait porté à croire que l'objectif ultime de bonheur et de bien-être de l'enfant (et par extension, de tout étudiant fréquentant le cours primaire) c'est de posséder une grosse bagnole pour lever toutes les filles qu'il veut. Moi ça me dérange un discours comme celui-là. Est-ce possible qu'une compagnie de marque rabaisse son image à essayer de ratisser si large?

    Je ne sais trop. Au travers de la lorgnette de tous mes préjugés, une Mercedes c'est le summum de la technologie allemande. Dans sa version sportive, une bagnole pour ingénieur divorcé dans la quarantaine. Autrement, une bagnole de standing snobinard pour les YUPPIES insensibles aux grosses mensualités et ayant passé plus de temps sur les bancs d'école que dans la vraie vie. La compagne parfaite du condo centre-ville sans mise de fonds, du téléphone intelligent pour ceux qui pensent trop court etc. À la limite, une Mercedes c'est le véhicule de l'homme d'affaire accompli bedonnant qui a laissé ses bonnes années sur le banc mais qui cherche une compensation à la banalité de son parcours.

    Qu'on laisse les enfants à la garderie SVP.

    Dans cette publicité, c'est triste de voir le deuxième tableau. Après la graine de don juan en devenir qui commence à ressentir les effets de son usine à hormones, on a droit à une toute jeune ado de quatorze ans reprendre le discours et affirmer, à peu de chose près, que ce véhicule est un des objectifs importants de sa vie (comprendre… de sa réussite et de son accomplissement personnel). En finale, la pub revient en bas âge avec un autre kid qui exprime un rêve. Celui de conduire ce bolide jusqu'à Vegas. Il veut rouler jusqu'au casino pour aller dépenser son fric pas encore gagné… À vomir.

    C'EST D'UNE PAUVRETÉ NAVRANTE. Comment Mercedes peut-il être aussi déconnecté de la réalité. Si on veut parler entre adulte de valeur de revente… qu'on en parle. Si on veut parler de sécurité, on devrait pouvoir également y arriver. Mais là... où sont les règles d'éthique? Moi le jour où je voudrai vendre des couches pour bébés, je n'utiliserai pas l'image du Pape. Peut-être par respect mais bon. Ça me semblerait déplacé, ne serait-ce que par souci d'efficacité pour rejoindre mon public cible.

    Je ne suis pas très subliminal dans mon appréciation des pubs en général. Ça me fait plutôt rire les sociétés qui laissent traîner la suggestivité du corps de la femme partout (dans les glaçons des verres d'alcool, dans le contenu des bouteilles elles-mêmes, autour des autos neuves (encore). Je crois qu'il s'agit de techniques d'influence dépassées, rétrogrades et sexistes.

    Je ne comprends pas qu'en 2011, on puisse utiliser des enfants pour mettre de l'avant des valeurs de vie aussi stériles. À croire que le bonheur et la réalisation d'un être ne passe pas par l'amour, le dépassement de soi, la satisfaction de faire ce qui nous interpelle dans la vie. Mercedes nous dit : le bonheur mes amis, c'est posséder. Posséder de la tôle à rouiller et du plastique.

    Là d'un coup, j'aimerais gagner le million pour acheter tout en excès sauf ce produit de taré.

    Ça me donne à penser aux autres publicités (généralement américaines) qui ont inondé nos ondes depuis quelques années. Tous du même modèle. On part d'une situation déplaisante qu'on exagère et qu'on présente généralement en noir et blanc; on présente ensuite un produit (au choix) magique, révolutionnaire, facile; on dit évidemment qu'il faut agir vite… maintenant. Dans tous ces cas on se réfère à des prix comparatifs ridiculement hauts sans en révéler la source. Souvent on finit en faisant du dumping et en offrant de doubler ou tripler les quantités pour le même prix. Dans la très grande majorité des cas, la narration française est faite en superposé alors qu'on montre quelqu'un qui parle manifestement anglais. Quelqu'un qui donne l'impression de parler à côté de sa bouche. On ne se donne même pas la peine de synchroniser les lèvres au discours. Ça finit toujours dans un obscur centre d'appel on ne sait pas trop où.

    Le plus effrayant c'est que ça semble fonctionner. Le Magik Pouish, le Roll Flower bloom, le E-Z Chose, le Ped-a-Pet etc. Tout y passe : le fer à repasser, le ramasse charpie, les escaliers pour animaux impotents, le ramasse caca pour minous, l'hameçon qui parle aux poissons, la moustiquaire tueur de moustiques etc.

    À force de marteler avec ces non sens, doit-on être surpris de voir que certaines personnes ressentent le besoin de s'isoler en public en en se branchant de partout. Surtout pas de temps pour penser ou échanger. Pas de silence ou de temps perdu. J'appelle ces gens les marathoniens du bonheur… virtuel. Le genre de bonheur qui se sauve devant les trappes. Le bonheur fuyant, toujours en cache dans le prochain gadget.

    Moi je dois être vieux et dépassé. Le magik coucher de soleil paisible me renouvelle toujours une aussi forte émotion de bien-être. Après je dors comme un bébé. Parfois je rêve que je me rends à Vegas en vélo et que je ne fais pas sauter la banque… heureusement. J'aimerais aussi rêver que je retourne chez-moi en auto-stop et qu'un jeune en Mercedes me ramène. Peut-être il pourrait me présenter Patsy Pom*pon.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    MarioB Profil de MarioB
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 18:06

    C'est sans doute une publicité télé. Le plus sage consiste à se débarasser de la télé. Ainsi, chacun pourra redevenir libre.

    2
    Dididit Profil de Dididit
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 18:29

    C'est bien le cas, ça vient de la télé. Dans mon cas le débaras est initié depuis longtemps. Mon temps d'écoute est réduit de beaucoup et beaucoup plus sélectif. Malgré tout j'ai encore ce que j'appelle mes p'tites montées de lait. Merci pour ta visite.

    3
    MarioB Profil de MarioB
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 18:53

    Je n'ai plus de téléviseur depuis 1999. La décision la plus intelligente de ma vie !

    4
    Dididit Profil de Dididit
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 19:40

    Ouais, grande décision. J'ai opté pour garder le minimum dans mon cas. (lol). Eh, j'ai jeté un coup d'oeil à ton blog. Superbes photos originales et d'une rare qualité. Tu m'autorises à en faire un lien ici?

    5
    MarioB Profil de MarioB
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 19:44

    Ah oui, bien sûr... Je suis nouveau ici : un naufragé du marasme de unblog. J'essaie de regarder ce que les autres font.

    6
    Marie-Jeanne
    Mardi 27 Décembre 2011 à 10:41

    Tu as bien raison , la télé nous démoli le cerveau. Depuis que j'ai découvert internet je ne la regarde presque plus. Les publicités sont de plus en plus présentes et les programmes de plus en plus nuls.

    Comme dit mon chéri, je préfère la "masturbation" intellectuelle.

    Au moins cela me travailler mes neurones avant qu'elles  ne disparaissent.

    Bonne continuation.

    7
    Dididit Profil de Dididit
    Mardi 27 Décembre 2011 à 17:07

    Hi, hi... le problème de l'âge c'est que c'est facile de devenir le pépé gâteux qui critique tout. Alors je me suis contenté de mettre dans cet article une infime partie de mes dialogues intérieurs face aux intimités par effractions que nous font subir les pubs quand elle sont de mauvais goût. Il a raison le chéri tu sais M-J, il ne faut pas de retraite pour les neurones ou sinon, le plus tard possible.

    8
    Dididit Profil de Dididit
    Samedi 24 Mars 2012 à 06:20

    Malgré toute cette publicité négative, l'essai routier et  le prix fortement amorti m'ont convaincu pour un de leur produit usagé du bas de la gamme. Incroyable

    9
    farniente
    Samedi 15 Décembre 2012 à 15:03

    H! Hi! Hi!  Fontaine je ne boirai ...

    10
    Dididit Profil de Dididit
    Samedi 15 Décembre 2012 à 21:13

    Oui, oui... une chance les fontaines sont gelées par ces temps. N'empêche, je suis de ceux qui sont pour réserver les maternelles aux maternés. Hi. hi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :