• ! Shiff de nuitte

    Trop souvent l'or, l'argent, l'amour ça se fait dans le noir

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur.

     

     

    SHIFF DE NUITTE

     

     

    T'étais une belle fille maman
    Une vraie belle p'tite enfant
    T'avais aux yeux une langueur
    Qui teintait toute ta jeunesse
     
     
     
    D'la boucane des vapeurs de train
    Au-dessus d'une gare un beau matin
    Puis une arrivée tard après l'heure
    Loin loin au coeur d'une Abitibi
     
     
     
    Probablement
      
    Dans ton ventre ton cœur tout petit
    Sur ton âme une enfance en débris
    C'était pas la lumière souhaitée
    Cette lune crémeuse d'un jaune épais
      
     
    Après t'as su
      
    Qu'un beau soleil chaud clair rond
    Se cachait à l'envers de ta destination
    T'en es arrivée presque à oublier le violent
    Abandon et tes toutes premières désolations
      
     
    Avec ton homme
     
    Tes heures étaient plus douces moins ingrates
    Tu roucoulais comme un pigeonne satisfaite
    T'avais aux yeux des prières une promesse
    Immense pi douce comme un vent d'automne
      
     
    Y faisait d'l'or
       
    Au blast y partait pour le shiff de nuitte
    Derrière lui la porte se r'fermait vite
    Après t'étais seule dans tes beaux draps
    Tes yeux se perdaient su'l' mur d'la chambre
      
     
    Maudit shiff de nuitte
      
    Ton petit cœur débordait d'un trop grand amour
    Prenait la mesure de sa blessure d'abandon
    Sur le mur de ta chambre au bout d'la couette
    Quand la lune r'venait y vivre en grands rayons
      
     
     
    Symphonie du shiff de nuitte
     
    Ça soupirait calme dans la chambre des p'tits
    T'avais tout préparé sandwich fromage et pomme aussi
    Dans sa boîte à lunch pas d'place pour tes problèmes
    C'est entre femmes avec la lune que tu les r'niflais
      
     
    Pendant le shiff de nuitte
      
    Y'avait des heures qui arrivaient sans avis
    Dans l'grand lit frette vidé par la compagnie
    Ton cœur tanguait et faisait des larmes de cristal
    Quand la lune r'brassait ton arrivée en Abitibi
     
      
    Pendant ton shiff de nuitte
       
    Tu jaserais un boutte avec ton oreiller
    Les enfants dormiraient à poings fermés
    Ça s'rait long à passer mais court aussi
    Demain tu f'rais ses toasts pas trop grillées
     
      
    En plus
       
    Tu f'rais la soupane les lunchs des p'tits
    Pi ça s'rait l'école la vaisselle aussi
    Tu f'rais l'ordinaire en silence comme à'messe
    Un homme qui dort de jour ça' pas l'sommeil lourd
     
      
    Au prochain shiff
       
    Ton homme fouillerait bravement l'or sous ton lit
    Pendant qu'la lune r'viendrait jouer su'l'mur jauni
    Mais c'est pas trop grave t'avais ta p'tite famille
    Pi aussi des fois les nuittes sans lune des shiffs de jour.
     
     
    Pour a'st'heure
       
    La lune peut ben r'venir tant qu'à voudra
    Jouer dans tes souvenirs pi ton barda
    T'as des beaux enfants un homme aimant
    Un grand cœur d'amour pour la rendre jalouse

     

      


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Miss popcorn
    Lundi 6 Mai 2013 à 20:10

    C ' est tout simplement magnifique...et si tu savais toutes les images dans ma tête.

    Merci. C'était surement tellement ça. Vie comblée d'amour malgré tout. Vie comblée d'amour parce qu'elle était amour.

    Miss popcorn

     

    2
    Dididit Profil de Dididit
    Mardi 7 Mai 2013 à 04:26

    Tant mieux parce que c'est dur en technique, en suppositions et en émotions c't'affaire-là.

    3
    Madame des D
    Mardi 7 Mai 2013 à 14:49

    Tu écris magnifiquement celui ci aurais du être publier dans Rouyn-Noranda littéraire bravo pour tes textes je suis heureuse de te lire   tu es très talentueux 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Dididit Profil de Dididit
    Mardi 7 Mai 2013 à 15:15

    Merci pour tes généreux commentaires l'inconnnue du matin.

    5
    Etiam
    Dimanche 23 Juin 2013 à 06:29

    Absolument magnifique ....tres poétique .....FANTASTIQUE!

    6
    Dididit Profil de Dididit
    Mardi 25 Juin 2013 à 03:27

    Tu reconnais peut-être un profil familier, il y en avait des masses comme ça dans le vieux Noranda, quand les mineurs minaient pour de vrai

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :