• !Système

    Pour faire minimaliste.

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur.

     

    SYSTÈME

     

    • Tu as mis le système d'alarme?

     

    Ils étaient tous deux assis dans l'auto. Dans le stationnement de l'allée. Dans la cour. Prêts à partir.

     

    • Je sais pas.

    • Oh!

    • C'est important? On ne sera pas absents de la maison très longtemps tu sais.

    • Mmm!

    • Ça te dérange vraiment? La porte est bien verrouillée, ça je m'en souviens clairement.

    • Oui, ça me dérange. Je vais être inquiète.

     

    Il était assis au volant mais n'avait toujours pas démarré l'auto. Il regardait Fleur valser au parterre.

     

    • Tu serais capable de m'expliquer?

    • Je crois pouvoir y arriver. Je vais être inquiète de perdre des choses auxquelles je tiens. L'alarme ça rassure.

       

    Dans le parterre, il y avait un plant sur lequel les fleurs se succédaient à une vitesse folle. Seulement une ou deux à la fois mais, pendant presque tout l'été. Une nouvelle remplaçait l'autre sitôt fanée.

     

    • Oui, ça hurle fort l'alarme mais, ça crie après une effraction. Pas avant. La prévention c'est les serrures non?

    • Peut-être.

    • Il y en a beaucoup, des choses auxquelles tu tiens?

    • Je pense que oui.

    • Ton portefeuille est bien dans ta bourse? Tu portes tes bijoux?

    • Oui, mais il y a plein d'autres choses auxquelles je tiens dans la maison.

     

    Il ne connaissait pas vraiment les races de fleurs alors, ce qui fleurissait sur cette tige-mère, il l'appelait Fleur. Toujours Fleur. Aujourd'hui, Fleur s'était habillée de jaune. Ça valsait l'été.

     

    • Combien?

    • Combien quoi?

    • Combien y-a-t-il de choses, qui ne sont pas avec toi présentement, et auxquelles tu tiens vraiment?

    • C'est pas sérieux!

    • Oui, c'est très sérieux.

     

    Au bout de l'allée, dans le parterre, Fleur s'était immobilisée depuis quelques secondes et semblait attendre la réponse elle aussi.

     

    • Je ne sais pas… plein. Plein, plein. Et toi tu pourrais compter tout ce qui est important pour toi?

    • Oui.

    • J'écoute…

    • Un!

    Fleur avait repris sa valse lente.

    • Quoi… un?

    • Un, le chiffre un. Une seule chose est importante pour moi.

    • Et je l'ai tout près de moi.

    • Si tu parles de moi, je t'informe que je ne suis pas une chose.

    • C'est vrai et normalement je ne devrais pas te compter, mais tu es bien réelle et matérielle non? Ton corps est bien là. Alors s'il faut compter l'important, je dis un. … … … Je t'aime.

    • Ah bon!

    • Tu as vu comment Fleur rayonne aujourd'hui? Tout le monde peut la voir d'où elle est. Quelqu'un pourrait venir la couper en notre absence.

     

     

    • On fait quoi?

    • Moi, je sais ce que je fais. Je t'aime. Aussi, je fais tout pour nous rassurer. Y compris me rassurer.

    • Grand fou. Sois sérieux. Tu ne vas pas démarrer l'auto?

     

    • Pourquoi toutes ces choses qui se comptent mais que tu ne peux pas compter sont-elles importantes?

    • Je ne sais pas. Le soir je ne laisse jamais mon portefeuille près de la porte d'entrée.

    • Elle est toujours fermée à clé.

    • Je sais mais si un voleur entre, ça serait trop facile pour lui alors je le mets toujours sous le matelas où je dors, ça me rassure. Mes bijoux, je les cache dans mes vêtements, dans le tiroir de la commode.

    • Bon. La porte est verrouillée à tous les soirs, non? Chez-nous, les pênes dorment la nuit. Le système d'alarme est en fonction aussi, non? La nuit, moi ma peur profonde, c'est qu'un intrus t'enlève pendant mon sommeil. Uniquement parce qu'il ne trouve pas ton portefeuille.

    • Tu penses que ça se peut, ça?

    • Tout est possible si la tristesse l'est.

    • Je ne te comprends pas toujours.

    • Moi non plus. Tu veux vraiment que j'aille armer le système d'alarme?

    • Je sais pas…

    • Si j'étais un guichet, je te répondrais : « Choix non conforme, accès refusé »

    • Je tiens tellement à toi. Ta réponse est importante. Il n'y a qu'une seule bonne réponse.

     

     

    • Je t'aime aussi, fou. Démarre l'auto. Fleur saura très bien se débrouiller seule pendant quelques heures encore. … … … Oui vraiment , je t'aime aussi.

     

      


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Miss popcorn
    Lundi 29 Avril 2013 à 01:45

     

    En grande forme le monsieur.....vieux fou va. x

    2
    Dididit Profil de Dididit
    Lundi 29 Avril 2013 à 03:28

    Des fois on dit plus avec moins de mots. La petite histoire, je te dirai.

    3
    Vendredi 3 Mai 2013 à 13:54

    Que j'aime ces dialogues amoureux... C'est du bonbon!


    Et parlant de bonbons, j'achève de déguster ceux que tu m'as donnés quand on s'est rencontrés par hasard en face de l'épicerie. Me croiras-tu si je te dis que j'ai pleuré à la lecture de « La mort de maman Martha » ? Et pourtant, ce n'est qu'après que j'ai reconnu les personnages...


    Certains textes me chavirent dans ce Rouyn-Noranda littéraire, ce ne sont peut-être pas les mêmes que toi. On pourra s'en reparler mais déjà, je veux te redire un grand merci pour ce cadeau et pour tout ce que tu écris.  

    4
    Dididit Profil de Dididit
    Vendredi 3 Mai 2013 à 14:53

    Muet... Je reste muet.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :