• Tendre Jeudi

    Un petit livre de dimension. Un vieux livre. Aussi beau que le discours d'un petit vieux qui parle lentement en ornant ses phrases de la sagesse glanée tout au long de sa vie. Un grand livre, à mon avis, du genre à donner le goût de croire que tout peut-être simple.

      

    Tendre Jeudi, (John Steinbeck), Les Éditions Mondiales, Paris 1956.

     

    Du vieux stock je sais. Mais tellement actuel.

    Le premier paragraphe du bouquin, raconte l'allure d'une petite ville côtière américaine victime d'une période de surpêche au cours de la Seconde Guerre mondiale. On y lit qu'en préservant la ressource (la pêche, dans ce cas-ci), on préserve son propre avenir.

    WOW, écrit en 1954! L'auteur n'avait encore rien vu pourtant.

     

    L'action du livre se passe sur la rue de la Sardine où toutes les usines de transformation de poissons ont dû fermer après la guerre. L'industrie est victime de la surpêche. Alors, plus d'emploi comme avant; l'activité économique de la place est presque réduite à néant.

    Dans la petite rue, il reste le bordel de Fauna, le bar, le petit resto de quartier, l'épicerie du mexicain roublard. Rien de surprenant avec ce défaut du mexicain, presque tous les habitants de la rue, combinent d'une façon ou l'autre. Au travers de ces petits commerces en déclin et entourés par les usines désaffectées de conserveries de poissons, il y a aussi une bande de désœuvrés chroniques, ignares. Aussi cruels que candides de pensée. Attachants!

    Et puis, contrastant, il y a le naturaliste que tous appellent, Doc. Il revient de son service militaire et retrouve son laboratoire en délabre.

    La trame du récit est un immense geste d'amour envers Doc que tous prennent pour un demi-dieu. Doc a des problèmes d'adaptation à cause de son retour à la vie civile. À cause du progrès aussi. Seulement voilà, il suffit que son entourage sente que Doc est perturbé pour que tous désirent lui venir en aide. Altruisme mesuré cependant, chacun trouvera son compte dans la solution qu'ils finissent par adopter.

    On tentera de pousser Doc dans les bras de la nouvelle fille du bordel. Fauna, la tenancière, est prête à la démobiliser même si elle vient d'arriver.

    Petites gens, gros sentiments. Quelques trésors d'écriture tels:

    (… en parlant d'une fonction honnête occupée dans le passé par Marie-Joseph, le mexicain) « … il éprouvait à être vertueux, le plaisir que d'autres éprouvent à pécher »

    (… à propos de Doc) « Ses amis l'adoraient et l'exploitaient. Il en était heureux. » ou bien « Il s'aimait bien, comme il eût aimé quelqu'un d'autres. » ou encore, un peu plus loin « … lui ce n'est pas pareil, il est élégant de l'intérieur. »

    (… à propos du jeu d'échec) « … on ne peut tricher aux échecs… Le jeu se fait dans la tête… triche-t-on en mathématiques, en poésie ou en musique? Non, puisqu'elles sont basées sur la vérité. Le mensonge ou la tricherie sont exclus et sont étrangers à ces arts.

    « La lumière dorée de l'après-midi s'en allait vers la Chine. »

    (À propos de Doc dans ses relations avec son entourage roublard) « Il n'avait pas à choisir entre le bien et le mal, mais entre le mal et le moins mal. »

    « Un homme qui sait tout des femmes ne sait rien d'une femme. ».

     

    Si je vous dis que la solution des problèmes des habitants de la rue de la Sardine viendra d'un candidat pressenti à la présidence des États-Unis, me croirez-vous?

    Pourquoi "tendre jeudi" comme titre? Parce que c'est un jeudi que Doc est entré dans une combine en croyant rendre service à la tenancière du bordel. Inadvertance, l'amour est aussi passé un jeudi. Un amour ordinaire, pas pur du tout… la fiancée avait fait le tapin avant de tomber amoureuse. À cause de cet amour tout de même, ce jeudi là, en matinée :

    «Le toit de l'usine Heliondo, où perchaient des mouettes, brillait comme une perle. » 


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :