• Treize à la douzaine

    C'est quoi ce mois de novril?

    À moins d'annotation contraire, toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés et ne peuvent être utilisés, en tout ou en partie, sans permission expresse de l'auteur

     

    TREIZE À LA DOUZAINE

     

    Il y a les longueurs de mois qui varient dans un ordre désordre. Alternance de 30 et 31 jours avec un seul coup de 31 jours successifs au centre.

    L'exception qui confirme la règle.

    Il y a aussi le cas de février, le mois des contestataires. Ni 30 jours, ni 31 : 28 suffiront, monsieur. Par contre, on doit faire avec une mutinerie perlée pour ce mois des contestataires. Une fois tous les 4 ans, on se révolte d'une coche supplémentaire contre l'ordre: une shot de 29, rien de moins. Et récurrente à part ça. Une sorte de remise en question ordonnée de l'ordre établi.

    Chacun des 365 jours garde pourtant son 24 heures. Force est de croire qu'on n'en complique que l'agencement. On ne bouleverse que la découpe en mois. Ça rassure, la stabilité des jours. Systématiques, ils surviennent et meurent comme prévu. Pas de surprise. Si par hasard, on pense qu'une journée a passé plus vite que les autres, l'horloge nous ramène à la raison : ce n'est qu'une illusion.

    Il en va de même pour les saisons. 4 seulement qui regroupent des bandes de mois. Toujours les mêmes, à la même place. Ici, pas de place pour l'improvisation. Chacune des saisons a sa personnalité propre, ses couleurs.

    L'automne le brun, le noir et le mauve en passant par l'orangé. L'hiver le blanc en plus d'être bourré de couleurs plus universelles mais toutes en tons pastels. L'été c'est le royaume du bleu, du vert du jaune en couleurs bien rondes, bien mûres. Ornement ultime : les arcs-en-ciel. Les habits du printemps c'est les couleurs de l'hiver et de l'été mises en commun. Remixées. Le blanc y revient mais offre une palette plus large, s'orne de diamants avant de se faire traîner dans la fange pour finir. Au fil des jours, on le verra blanc m… (j'arrête ici la palette). Le vert apparaît tendre, parce que naissant. La glace du lac perd son masque noir au profit de l'allure du cristallin.

    Ce sont les jours, pourtant systématiques et implacables qui font la transition de l'immobile blancheur vers la richesse des couleurs d'émotions.

    Bon, tout ça c'est su.

    Qu'est-ce qu'on fait alors? Oui, comment on peint ce treizième mois? On fait quoi avec cet avril aux allures de novembre, ce novril qui nous enveloppe depuis plus d'un mois? Un treizième mois qui fout tout en l'air. Plus d'ordre ultime. Plus d'équilibre entre les saisons. Plus de progressions de tons de couleurs avec la complicité des jours.

    C'est quoi ce boni aux allures de fausse-couche?

    Je croyais qu'il était entendu que l'hiver ne pouvait pas arriver en été. Le temps des jours ne le permet pas.

    Cette année on aura eu droit à un treizième mois. Je sens déjà que ma régularité toute personnelle en prend un coup.

    Comme les heures des jours refuseront toute modification à leur course et que les jours des semaines resteront aussi immuables, ce n'est pas de ce côté que ça va se comprimer si on veut que Noël tombe le 25 décembre comme toujours.

    L'hiver est mourant, il ne peut rien y faire et l'automne n'a pas encore lissé ses ailes. Non, non. Si on veut entrer dans l'été comme le veut la course régulière des heures et des jours, il n'y a qu'une solution.

    On va devoir avorter le printemps!

    D'où les allures de fausse-couche de ce treizième mois de novril. Dommage tout de même de perdre la lente progression des presque-feuilles. Novril devra nous éjecter directement dans l'été avant de se faire oublier sans rien enlever aux autres mois. C'est obligatoire, c'est la règle absolue : le décompte des mois devra stopper à 12 à la fin. Comme les mystères dans la religion, on y arrivera bien.

    Mais bon, en attendant, pas de panique. La mer et le père se portent bien à ce que je sache. Il y prendra peut-être ses vacances d'été.

      


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dugres
    Lundi 22 Avril 2013 à 03:08

    Quel talent tu as et quelle imagination ! Steve Burman disait hier que quand il neige en juillet, le problème c'est qu'on ne sais pas si c'est l'hiver qui n'est pas fini ou si c'est l'autre hiver qui commence....


    Donc, on avorte le printemps à partir de demain.

    2
    Dididit Profil de Dididit
    Lundi 22 Avril 2013 à 15:47

    Yo! C'est le drôle de mois en prime dans le printemps qui t'amène peut-être. Gentils commentaires mais... c'est ben ça... cette année on ne verra pas le bout du nez du bébé printemps. On le verra déjà grand, déguisé en été. Son masque sera prêt d'avance pour le Haloween probablement, c'est toujours ça de pris.

    3
    farniente
    Mardi 23 Avril 2013 à 02:53

    Un instant, svp!!!Renomme ce mois comme tu veux bien, mais si ta chambre est bien orientée, ouvre un oeil à 5h30 demain matin, tu verras le ciel déjà tout bleu et si tu es chanceux, le merle qui est déjà en train de se gaver dans ton jardin! The early bird gets the worm. C'est certainement avril dans toute sa renaissance, certainement pas no-vril,  chasse la dépression, ouvre ta fenêtre, laisse entrer l'air du printemps! 

    4
    Dididit Profil de Dididit
    Mardi 23 Avril 2013 à 06:04

    Il y a des dissidents ici. Hum! Forcément, le sud réagit mieux. Si je vois un early bird demain matin, il aura sûrement chaussé ses skis ou encore il sera équipé de pinces à longs manches pour "get the warm" sous trois pieds de neige. Il devra se farcir des "warm-sicle" le merle quebecois. Malgré tout, j'aime ça la diversité. Surtout, ça finit toujours par faire des belles moyennes. Mais temps chaud ou pas, je suis pas du genre à voler le ver à quelqu'un à 5 heures am. Pas par grandeur d'âme, par grandeur de lit.

    5
    farniente
    Mardi 23 Avril 2013 à 15:47

    Hum! Comme ton lit semble si confortable,  il me reste à te suggérer la lecture d'une nouvelle de Washington Irving. L'histoire de Rip Van Winkle, mais en remplacant les 20 ans par 20 jours. Bonne lecture et beaux rêves, tout sera vert à ton réveil!

    6
    Dimanche 28 Avril 2013 à 04:39

    Je voudrais pas déranger avril et ses ablutions mais faut bien casser la glace...devant ce gars tout mêlé et pour se faire, je vais me retourner dans la chaleur de ma couette et faire fi des tentatives de ce  faux printemps, en me réservant un dernier petit rêve éveillé de soleil d'été anticipé...

    7
    Dididit Profil de Dididit
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:59

    Oui, oui, IM. Couette un peu encore, ça ajeuve!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :